L’estime de soi – difficile de s’aimer ?

Réflexions

Hello, Hello ☀

Je sais, ça fait plusieurs semaines que je vous ai délaissé, mais il y avait une raison évidemment !

Vous avez peut-être vu que j’ai lancé mon site de vêtements d’occasion destiné aux femmes ? Si ce n’est pas le cas, je ne voudrais pas que vous ratiez ça. 😉 Je vous laisse cliquer juste ici.

Au delà de ça, j’ai aussi mis du temps à écrire cet article. Il me tient à cœur et a été plutôt difficile à écrire…

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de l’estime de soi, mais surtout de la faible estime de soi.

C’est une sorte de témoignage, évidemment ce n’est que mon humble avis, je ne me prétend pas psychologue ou médecin !

 

D’abord qu’est ce que l’estime de soi ?

C’est une auto-évaluation que l’on fait de nous-mêmes, elle peut être positive ou négative. L’estime de soi se construit durant l’enfance et va évoluer avec le temps, c’est une évaluation très changeante car rythmée par nos actions de tous les jours. Par exemple lorsqu’on est fier(e) de nous ou non, elle va augmenter ou baisser.

 

La faible estime de soi

Évidemment je souhaite vous évoquer la faible estime de soi. Je suis très heureuse pour toutes les personnes qui ont une bonne estime d’eux, mais ce n’est pas le sujet d’aujourd’hui.

Avoir une faible estime de soi entraîne parfois beaucoup de difficultés et un mal-être qui peut varier selon les jours. Cela peut également entraîner un désordre psychologique, on remet énormément de choses en question. C’est un problème au quotidien de ne jamais de sentir à la hauteur de ce qu’on entreprend.

Alors prenez-en conscience, car il n’est jamais trop tard pour avoir une vie plus épanouie et être heureux de vous, et d’être vous !

 

Pourquoi je vous parle de ça ?

Je sais que je ne suis pas un cas à part, le manque d’estime de soi frappe beaucoup de monde, aussi bien les hommes que les femmes ! 👫

Cela peut être d’un point de vue psychologique ou physique.

Je passe bien trop de temps à me dire que même si je fais des choses je n’y arriverai pas. J’ai par exemple eu la force de construire et de lancer mon projet mais j’ai la mauvaise habitude de me dire que ça ne fonctionnera pas… Depuis toute petite je me dis que je ne peux pas réussir. Et heureusement je me prouve à chaque fois que si. Puis un nouveau challenge se présente à moi et j’oublie que j’ai pu réussir auparavant, ce qui entraîne alors un stress important. On m’a d’ailleurs diagnostiqué une angoisse généralisée. Pour faire simple tout m’angoisse, et tout est une montagne infranchissable, et je vois les choses avec des « et si »… C’est épuisant !

Je travaille sur cette facette de ma vie mais elle m’empoisonne. Et malgré que ce soit intime, je me dis que si on commence à parler on peut aider d’autres personnes, et aussi s’aider soi-même.

Et puis il y a le physique, lorsqu’on a un problème d’estime de soi, de confiance en soi nous devenons nos propres bourreau. Depuis le collège je me dis “il ne faut pas écouter les autres car ils ne te connaissent pas, tu fais ce que tu veux pour être heureuse comme tu l’entends”. Et ça a toujours bien fonctionné, mais en fait la petite voix que j’aurais dû faire taire c’est la mienne… Celle qui te regarde, qui te juge en permanence. Celle qui te fait dire que tu n’es pas assez comme ci, pas assez comme ça. Que tu es trop grosse, trop maigre, trop petite, trop grande et j’en passe.

J’ai eu trop souvent la réaction de me regarder et de m’insulter, de m’humilier toute seule en me disant que je ne pouvais pas plaire, pas être vraiment aimée, que j’étais immonde ou ce genre de chose… Puis j’ai commencé à réaliser qu’il y avait un problème. On refuse que les autres parlent de nous de cette façon mais on se l’inflige à nous même. Drôle de contradiction. 🤔

C’est mon corps, celui avec lequel je vis chaque jour, et ce jusqu’à la fin de ma vie. Je n’ai clairement pas le droit de me parler comme ça ! Évidemment il y a des jours où on se sent moins bien, quand nos cheveux ne se mettent pas comme on l’aimerait, qu’il y a un bouton qui pousse, etc. Mais jamais, absolument jamais nous ne sommes immondes ou dégueulasses ! Aujourd’hui je me fais la promesse, et je fais la promesse à mon corps que je ne lui dirai plus qu’il est dégueulasse !

 

On peut s’en sortir !

N’ayez pas peur de vivre, de penser, d’avoir vos valeurs et de les défendre. Le tout avec respect bien évidemment ! ✌

Le but ultime est d’arriver au lâcher prise, et à la réalisation de soi ! 💓

Soyez fiers de vous, de ce que vous avez réalisé dans votre vie, de vos compétences, de vos choix de vie, de vos sentiments ! Il faut prendre conscience de sa propre valeur, afin de vous faire confiance, croire en vous pour pouvoir parler sereinement et en oublier les conséquences !

Evidemment vous avez des défauts, personne n’est parfait ! Mais n’oubliez pas que vous avez aussi tellement de qualités ! Il y a toujours des choses tellement belles chez nous.

On le fait trop peu mais n’hésitez pas à vous dire ce que vous aimez chez vous, que ça concerne votre physique, vos valeurs, vos sentiments, votre psychologie.

Vous pouvez vous le dire par le biais d’un miroir, ou en l’écrivant.

Si je devais le faire là maintenant, je vous dirais que j’aime mes cheveux, mes yeux et mon ventre. J’aime mon ouverture d’esprit, mon envie d’apprendre ou encore le fait que je me batte pour mes idéaux.

 

Conseils que j’applique pour changer

– Arrêtez de penser que les autres sont mieux ! Non cette influenceuse n’a pas forcément la vie de rêve. Non ce corps là n’est pas forcément la norme. Arrêtez de vous dévaloriser en regardant d’autres personnes ! Et ne laissez pas les autres vous marcher dessus, car votre avis compte autant, ils n’ont pas à vous dicter ce que vous devez penser ou faire. Vous aussi vous avez la puissance pour répondre et savoir ce qui est le mieux pour vous.

Ma maman m’a toujours dit que « l’herbe n’était pas forcément plus verte chez le voisin».

– Arriver à dire non et s’obliger à dire non quand la demande est contraire à ses idéaux, à ses valeurs ! Lorsqu’on commence à ne plus forcément dire oui à tout, on arrive à être en accord avec soi-même ! Tant pis si on vexe en disant non. Au final le plus important c’est d’être bien avec soi-même puisque c’est d’abord avec soi qu’on est au quotidien. Il faut beaucoup de courage pour le faire mais on se sent mieux après ! Sinon on ressasse en se disant « j’aurais dû dire ça »…

– Dire oui quand il le faut et quand on le veut pour sortir de son retranchement et de ses petites habitudes ! On se crée parfois des peurs inutilement, on pense tout insurmontable alors que parfois il faut juste savoir saisir une main tendue et une personne qui veut vous aider ! Gardez les personnes qui vous veulent du bien et qui sont prêtes à vous aider, chasser les personnes qui vous rabaissent ! Dire oui d’accord mais pas jusqu’à épuisement ! J’ai trop dis oui à tout parce que j’adore faire plaisir. J’ai le désir de tout réaliser mais à la fin on en souffre. Alors évitez cette situation !

– Écoutez les personnes qui vous voient différemment. Celles qui vous donnent de l’espoir et qui vous aident à croire en vous. J’essaie d’écouter même si c’est dur parce que ces personne vous décrivent une femme / un homme que vous ne connaissez pas forcément. On préfère se dénigrer, c’est tellement plus simple que de dire qu’on est super et qu’on y arrive !

– Profitez des moments et arrêtez de tout anticiper, accordez-vous des moments rien qu’à vous ! Le bonheur est à portée de main. Croyez aux choix que vous prenez et vivez les pleinement !


Mais pour arriver à ça il faut prendre conscience de tout ce que je vous ai dit avant. Etes-vous dans le même cas, comprenez-vous ce que vous ressentez ?

Évidemment c’est très dur a réaliser, c’est un travail au quotidien, mais vous pouvez le faire vous êtes fort(e) ! 😉

Alors surtout aimez vous en tant qu’être humain. Aimez-vous et vous aimerez davantage. S’aimer c’est l’une des clés du bonheur !

 

Belle journée,

Louise dakota ❤

Mon nouveau projet, un site e-commerce ?

Réflexions

Hello, hello !

Je vous retrouve pour vous parler du projet sur lequel je travaille depuis plusieurs mois…👏 il commence à prendre forme, alors je me dis que c’est le moment de le partager !

Je me lance un nouveau défi ! Celui de l’entrepreneuriat… Un mot qui peut faire peur, car il implique une grande responsabilité. Mais c’est aussi un mot qui me provoque de l’excitation, de la joie et un peu d’appréhension.

J’avais l’envie et le besoin de créer, de changer les choses. Une marque qui correspondrait à mes valeurs, à ce que je veux laisser dans ce monde. Alors j’ai décidé de prendre tout le courage que j’avais en moi pour faire ce que j’aime !

Mon projet est donc de lancer un site e-commerce, afin de vendre des vêtements d’occasion pour femmes (désolée messieurs ce ne sera pas encore pour vous). 👩👩

Cela faisait déjà plusieurs années que je pensais à un concept comme celui là, et je dirais que le fait d’être en licenciement économique et le fait d’ouvrir les yeux sur notre façon de consommer en général, mais surtout de consommer la mode m’a donné cette force pour me dire « Ok on y va ». Pour moi il y a un véritable besoin face à ça, les gens ouvrent les yeux sur la Fast Fashion et je veux faire partie de ceux qui se sont battus contre ce système de consommation.

Un système, qui rend le secteur du textile le deuxième plus polluant au monde ! Qui a un impact aussi bien sur l’eau, sur les humains, que sur l’air. A vouloir consommer toujours plus, à vouloir créer toujours plus, produire toujours plus, nous nous condamnons et nous condamnons la nature, nous condamnons notre Terre.

Tous les ans, les français jettent plus de 12 kilos de vêtements, des vêtements parfois « usés », mais souvent neufs, en parfait état ou encore utilisables. Nous savons qu’aujourd’hui certaines marques de Fast Fashion nous poussent à acheter toujours plus, à consommer encore et encore.

Alors oui ces marques sont moins chères, mais à quel prix ?

Et puis à côté de ça, il y avait ma passion pour la mode, une passion que j’ai depuis toujours. Alors je me suis dis, comment fait-on quand on aime s’habiller, quand on a un besoin de s’approprier son corps par ses vêtements, par sa façon de se looker mais qu’on veut faire attention à l’environnement ?

Et bien on crée « Louise Dakota ».

Evidemment ma marque porte mes prénoms, ce qui me semblait logique et aller dans le sens que j’ai pris depuis quelques années avec mon blog.

Une marque qui me ressemble et qui touchera d’autres femmes qui sont dans la même transition que moi. Une marque qui se veut avec une démarche écologique tout en proposant des vêtements tendances.

Car non la mode d’occasion, les vêtements de seconde-main, ne sont pas des produits forcément démodés. D’abord parce qu’on le voit aujourd’hui, par les « nouvelles tendances », la mode est un vaste terrain de jeu où tout n’est qu’un éternel recommencement. Alors j’ai choisi des vêtements très tendances, des vêtements que je décris comme : Coup de cœur, que je vous proposerai bientôt, très bientôt à la vente. 🛍

Alors Louise Dakota c’est ça, un concept de vente de vêtements de seconde-main pour femmes, à vocation écologique. Des pièces coup de cœur accessibles depuis son canapé.

 


D’ailleurs n’hésitez pas à aller suivre le compte de la marque sur Instagram : @louise_dakota, afin de découvrir l’univers qui gravite autour de ça, et surtout être au courant de l’avancée de la marque.

Passez une belle journée,

Louise Dakota ❤

 

Comment se relever d’une rupture amoureuse ?

Réflexions

Vous aussi vous avez connu une rupture amoureuse ? 💔

Je vous parle sans pudeur de cette rupture qui fait mal, qui mets du temps à se résorber après une histoire d’amour. Ne cherchez pas de recette miracle dans cet article vous n’en trouverez peut-être pas, où alors peut-être que si, chaque histoire est unique avec ses propres avant et après. Je vous parle de ce que j’ai pu faire, ce que j’ai pu apprendre des ruptures. Je ne suis personne pour vous en parler, mais je vis et je ressens alors je crois que c’est déjà assez… 

Le message, l’appel, la discussion, la sentence est là… 

On commence par pleurer, on se mets en boule, on critique et insulte la personne, on utilise beaucoup trop de mouchoir et le lendemain on se lève, on ne se reconnait pas dans le miroir, on a des yeux qui ressemblent à ceux d’un poisson qui aurait fait une allergie.

A un moment on commence à se rendre compte de la situation, la personne ne sera plus là, que ça fasse des années, des mois ou quelques semaines chaque relation possède sa propre intensité. Même quelques jours, quelques semaines, quelques mois peuvent faire naître des choses incroyables, qui réchauffent le cœur et vous font vous sentir vivre, et lorsque ça se termine, ça fait mal, incroyablement mal.

On l’a toutes eu malheureusement, l’un de nos premiers réflexes, après une rupture, est de renvoyer un message pour que l’autre vous écoute, pour trouver une solution, car qu’on se fasse quitter ou qu’on choisisse ensemble de se séparer on cherche encore et toujours à trouver une autre solution, Joe dassin avec sa chanson « Salut les amoureux » a parfaitement retranscrit la situation :

 » On a toujours oublié quelque chose
C’est pas facile de se dire adieu,
Et l’on sait trop bien que tôt ou tard
Demain peut-être, ou même ce soir
On va se dire que tout n’est pas perdu  » 🎵

Alors je ne vais pas le nier il y a toujours des histoires d’amours qui renaissent, des âmes qui se retrouvent et heureusement, ça permet de ne pas perdre foi en l’amour, ce doux sentiment qui fait exploser les sens. ✨ Mais parfois il y a aussi la réalité qui revient, une réalité toute autre pour beaucoup de personnes.

Puis quand on commence à se dire « ok faut que je passe à autre chose » ; Même si pervers comme est notre esprit il garde dans le coin de sa tête que tout n’est pas perdu, on va prendre notre portable et aller sur internet et taper :

« Comment oublier son ex » ou toutes les variantes possibles et imaginables.

Alors on regarde chaque site en espérant trouver la recette miracle. Spoile alerte elle n’existe pas… mais …

On commence donc à suivre ce qu’on voit mentionner comme méthode sur ces sites. On supprime son numéro, on enlève la personne des réseaux sociaux, on essaye de se protéger, puis on commence à faire le vide d’abord sur le portable, en supprimant les photos souvenirs, les conversations. Sincèrement les garder si près de soi ne fait qu’augmenter la peine que l’on éprouve. Mais la pratique n’est pas facile, utilisez la méthode pansement, retirez ça vite et sans y penser !

Cependant je vous conseille de garder sur un disque dur ou sur votre ordi vos photos, vos souvenirs importants, pas pour aller les revoir constamment, mais parce que dans 5, 10 ans vous regarderez peut-être vos souvenirs et vous tomberez dessus et ça ne fera plus mal. Je l’espère pour chaque personne qui lira cet article que vous vous direz juste « Oh j’ai fait ça c’est vrai, c’était un bon moment ». La haine et la tristesse seront partis et vous ne penserez plus aux choses négatives des derniers instants, mais aux choses positives que l’autre a pu vous apporter tout au long de votre relation, aux moments incroyables que vous avez passés avec cette personne. C’est simplement ça qui restera à la fin. Même si aujourd’hui vous n’y croyez peut-être pas c’est bien ce qui arrive un jour, on trouve la paix.

Mais avant de trouver la paix, il y a évidemment d’autres méthodes, après avoir fait le tri numériquement et technologiquement, on passe à la vraie vie, on fait le vide dans sa chambre, dans son appart, dans sa maison, on vide les lieux de la présence de l’autre. Lorsqu’il est difficile de tout jeter, il est possible, comme je l’ai fait, de rassembler les souvenirs les plus importants dans une boite à chaussures. Cela permet de se dire de façon machiavélique, même si ce n’est que pour vous, que cette personne se retrouve dans une vulgaire boite à chaussures. De plus, vous n’aurez pas le sentiment de jeter une partie de votre vie, car il ne faut pas oublier que le but n’est pas d’effacer et d’oublier, car si la relation s’est plutôt bien passée, elle aura permis de nous faire évoluer, elle nous aura grandi et la personne restera gravée dans un moment de notre vie plus ou moins long. Le but est de passer à autre chose pour se retrouver, pour se tourner vers sa vie, et pour on l’espère retrouver un jour l’amour.

Penser que tout mettre dans une boite va changer les choses est une fausse idée, le chemin peut-être long, ce n’est qu’un petit cailloux que vous enlevez de votre route plus ou moins sinueuse…

Ah, le chapitre de quand vient le soir… 🌑

Les moments où on voudrait parler à la personne, où on voudrait lui exprimer nos sentiments, notre rage, notre tristesse, notre amour, notre solitude… Puis on se dit non je vais garder ça pour moi. Jusqu’à la prochaine soirée alcoolisée…🍹 Alors au lieu d’envoyer un message qui fait pitié après une soirée en étant complètement bourrée, j’ai choisi une autre façon de faire sans pour autant donner de nouvelles à mon ex, car le but n’est pas de revenir.

Alors ouvrez une page Word et écrivez, écrivez tout et n’importe quoi. Vous pouvez l’écrire comme si vous parliez à cette personne ou vous pouvez écrire en brut ce que vous ressentez. Ecrivez autant que vous voudrez, libérez vous de ces pensées qui restent en vous ! Petit bonus, on sait qu’il nous arrive de penser à l’autre, mais dans ces cas là lui ne le saura pas, et on sera sûre de ne pas finir sur la page Instagram « exrelou ». 😉

Ahhh et puis il y a la fameuse technique, de retrouver quelqu’un d’autre le plus rapidement possible. Et bien vous remettre avec une autre personne ne vous fera pas passer à autre chose, il faut d’abord vous retrouvez vous même, les blessures ne seront jamais comblées et refermées par une autre personne.

Malgré tout ça vous ne passez pas à autre chose ?

Et bien c’est normal, si vous êtes arrivées à passer à autre chose, bravo on est toutes jalouses ! 👏

Je pense que pour passer à autre chose l’important est de vous retrouver, de faire des choses pour vous, de cuisiner pour vous, d’aller vous promener, de vous ouvrir à d’autres choses, de faire toutes les choses que vous aviez remis au lendemain, de vous retrouver un peu seule pour faire le vide et voir ce que vous voulez devenir dans le futur. Mais aussi essayer de retrouver des parties de vous intérieurement que vous aviez pu perdre pendant la relation, car à force d’endurer des choses qui ne font pas plaisir, à force de souffrir par rapport aux sentiments que l’on éprouve et bien on se referme comme une coquille, et on devient plus insensible à certaines choses. 

Alors surtout n’ayez pas peur de qui vous êtes en amour, faites attention à vous, faites attention aux autres, pensez aussi à ce que l’autre veut et ne veut pas. Et vous trouverez votre propre clé pour ressortir de ça plus forte.

Soyez en sûre si vous vous ouvrez, un jour où l’autre vous passerez à autre chose, heureusement pour nous le corps et le cerveau humain sont programmés pour se reconstruire… Passer à autre chose ne veut pas dire oublier, la personne restera dans votre cœur, elle prendra une autre place, et parfois un grand amour reste pour toujours mais on reconstruit tout de même sa vie et il prend une place tout autre, et parfois on se retrouve quand la vie est bien faite…

Gardez espoir en vous-même en toutes circonstances, vous êtes maîtresse de votre destin et de votre vie, je crois en vous. 

 

Je vous embrasse, 

Louise Dakota ❤

J’ai arrêté de porter des soutiens-gorge

Réflexions

Hello, Hello,

Je reviens avec un nouveau sujet : Pourquoi j’ai arrêté de porter des soutiens-gorge. 👙

ça m’a pris l’été dernier du jour au lendemain.

Je portais une robe avec un dos échancré, on voyait mon soutien-gorge et je me suis dis, que d’une part c’était atroce visuellement, mais surtout que j’étais tout le temps serrée et en fait que mon seul bonheur c’était d’arriver le soir et de tout enlever, pour vite enfiler mon pyjama.

Alors je l’ai dégrafé et depuis je n’en porte plus.

Aujourd’hui après plusieurs mois de non port du soutien-gorge, je peux vous faire part de mon « témoignage ».

C’est une LIBÉRATION ✨

Evidemment cela dépend de chaque morphologie, certaines femmes ne pourront se passer de soutien-gorge. Pour ma part la nature m’a donné des petits seins alors j’en ai profité pour passer le cap.

Quand je le disais aux gens, pour beaucoup la réaction était la même, beaucoup m’ont dit « mais tu n’as pas peur que tes seins tombent ? » Et bien merci de m’avoir demandé ça car non ils ne tomberont pas à cause de ça. C’est une vieille idée qui reste très ancrée que le fait de ne pas en porter ferait tomber les seins, et bien c’est faux. D’ailleurs ce serait surtout les femmes qui en portent tous les jours qui seraient plus à même d’avoir les seins qui tombent. Je vous explique.

Le soutien-gorge, comme son nom l’indique est fait pour soutenir la poitrine, ce qui ne permet pas à celle-ci de tenir seule et de se maintenir. Alors plus on met de soutiens-gorge et moins la poitrine va être capable de se maintenir seule et d’avoir de la tonicité. Lorsqu’on ne porte pas de soutien-gorge, la poitrine doit se maintenir et se muscler naturellement. Vous pouvez en plus si vous le désirez pratiquer quelques exercices pour muscler votre poitrine, mais vous devrez d’autant plus le faire si vous en portez au quotidien.

Evidemment c’est un confort certain de ne plus être serrée dans votre bout de tissu, mais il faut le dire c’est aussi un cap à passer car c’est aussi aller à l’encontre des moralités, de la société, c’est assumer son corps de femme, c’est avoir les seins à l’air, porter un t-shirt, un coup de vent passe par là et on voit vos tétons pointer. Mais est-ce vraiment grave ? Malgré ce qu’on veut bien nous faire penser les seins ne sont pas un objet de sexualisation constant. Voir un téton pointer sous un t-shirt n’est pas un crime, alors laissons exprimer nos corps, libérons-les !

Mais c’est aussi autre chose, un aspect que je ne pensais pas découvrir en abandonnant mon soutien-gorge, c’est que je me sens bien mieux, j’ai un meilleur rapport à mes seins, je les trouve plus beaux, plus libres, j’apporte une touche toute particulière à ma lingerie du bas, ce qui me plait davantage.

Pour moi ce fut vraiment bénéfique et j’encourage toutes les femmes qui peuvent le faire à se laisser tenter, à assumer leurs seins car aujourd’hui c’est encore très compliqué de ne pas les censurer, tout nous pousse à le faire, on voit un bout de téton sur les réseaux sociaux c’est censuré, on voit des seins ils sont tout de suite sexualisés alors évidemment on les cache, on ne les voit même plus, on se lève, on attache son soutien-gorge, on l’enlève pour se coucher et on refait la même chose. Même si je comprend totalement cette réticence à se montrer et à oser, je vous invite à le faire pour vous-même surtout, pour dire merde aux diktats et pour oser aimer cette partie de votre corps.

 

Belle journée,

Louise Dakota ❤

 

Recommençons…

Réflexions

Hello, Hello ! 👋

Cela fait des mois et des mois que je n’ai pas écrit… Je ne prenais plus le temps pour le faire trop débordée par une nouvelle vie.

Ma vie a bien changé en l’espace de quelques mois.

J’ai fini mes études de marketing et management et j’ai obtenu mon Bachelor. J’ai effectué mon stage de fin d’étude sur Paris, où je vis désormais.

Paris, une ville pleine d’effervescence où il y a toujours quelque chose à faire et à découvrir… Je m’y plais pour son architecture, ses expositions, ses musées, sa pluie, ses lumières, ses monuments, ses vues, comme lorsqu’on grimpe tout en haut de l’arc de triomphe et qu’on peut admirer toute la capitale et comprendre à quel point on est petit face à cette immensité… Mais ce n’est pas que ça, c’est aussi la pollution, une machine qui ne s’arrête jamais, une vie qu’on délaisse parfois, un rythme effréné… La cadence de la ville ne m’a en aucun cas fait peur, j’aime être lancée à toute vitesse et avoir toujours des tonnes de choses à entreprendre. Mais j’ai également failli y laisser ma santé, par trop de fêtes, trop de stress, trop de pression que je me faisais subir, pas assez de sommeil… Et puis un jour on se réveille et on comprend que ça ne peut plus durer parce qu’on ne s’est jamais vu dans cet état là, qu’on n’en a pas assez parlé et qu’on est tombé trop de fois… Heureusement on tombe sur des gens exceptionnels, des amis, une famille qui vous aident à vous relever.

Arriver sur Paris c’est aussi ça, c’est changer de vie, parfois se perdre. Mais heureusement c’est aussi se retrouver et rebondir pour devenir plus forte.

« Être parisien, ce n’est pas être né à Paris, c’est y renaître »

Sacha Guitry

Après ça, j’ai continué à aller de l’avant et à continuer mes projets professionnels. J’avais déjà décidé de ne pas continuer les études alors j’ai accepté un CDI dans la société où j’ai fait mon stage. Ça a été une révélation, tant sur le métier que j’aime faire que sur cette société que j’ai adoré.

L’Habibliothèque, peut-être en avez vous déjà entendu parlé ?

Nous faisions de la location de vêtements haut de gamme. Je parle au passé car aujourd’hui je n’y suis plus, nous n’y sommes plus… La liquidation a été prononcée il y a une semaine. Ce que je ressens est un étrange mélange d’émotions… Je me suis attachée à une équipe, qui sont aujourd’hui des amis, aux fondatrices Anahi & Aurélie, qui m’ont énormément appris, à un métier et à un concept que je portais, tant je croyais en ce business… Il était prometteur et rassemblait mes convictions et mes passions : la mode, d’abord, la possibilité d’offrir un dressing illimité fait de sublimes pièces, un marché en pleine expansion, celui de la location : ne plus posséder, changer les mentalités face au secteur le deuxième plus polluant au monde… Avoir un impact et l’ambition de révolutionner tout un secteur ! J’ai énormément évolué et progressé, alors Merci à eux.

Aujourd’hui je me pose donc pour reprendre ce blog qui me tenait particulièrement à cœur, et je sais aussi qu’il faut sans cesse rebondir alors je cherche un nouveau travail qui pourrait m’emballer et qui m’emmènerait aussi loin que le précèdent…

Je reviendrai donc bientôt avec de nouvelles idées…


Belle journée,

Louise ❤

La White Chocolate Bar – Palette Too Faced

Shopping - Haul

Hello, Hello ! Comment allez vous ?

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’un produit dont je suis particulièrement fan : la nouvelle palette de la marque Too Faced, la White Chocolate Bar ! Toujours aussi délicieuse, la Chocolate Bar, a été déclinée sous sa forme “White”, avec une sortie en France le 20 novembre 2017 !

Too Faced revient en force avec cette palette qui suit les classiques de la maison. Celle-ci est composée de 16 ombres à paupières infusées de poudre de cacao aux tonalités plutôt hivernales avec du beige, du rose pastel, du brun et bien sûr une pointe de chocolat. Comme pour la majorité des palettes de la marque, le rendu est très bon, voire délicieux, que ce soit pour les 8 fards mates mais aussi pour les 8 fards plutôt pailletés / irisés, qui sont évidemment mes préférés. Selon moi la qualité du produit est au rendez-vous, tant au niveau des pigmentations que de leur efficacité tout au long de la journée. Les différentes teintes se mélangent et s’estompent facilement.

Autre aspect important, l’odeur. Les senteurs chocolatées sont irrésistibles et font tourner toutes les têtes, tout comme leur nom (glaçage, bonbon de perle ou encore raisin sucré…).

Vous retrouverez aussi vendu avec la palette un guide “glamour” qui peut éventuellement aider à trouver de l’inspiration.

Cette White Chocolate Bar est vendue au prix de 47 euros.

Vous pouvez vous la procurer sur le site Sephora.


Je vais être en partiel, je vous retrouve donc après !

Je vais pouvoir enfin me remettre pleinement dans le blog après ça ! 

Passez une belle journée ! 

#Découverte du carré Hermès

Histoires et actualités de marques

Hello, Hello ! J’espère que vous allez bien.

Aujourd’hui je vous retrouve pour vous faire découvrir l’histoire de l’emblématique carré Hermès et les choix que vous aurez !

  • Histoire

La soie arrive en 1937 dans la Maison, avec le carré « Jeu des omnibus et Dames blanche », mais ce sera « Brides de Gala » décliné tous les ans, qui sera le plus emblématique.4d90cb2f7421d0f5431e0f90b0dc78ef

En boutique : le changement de collection s’opère tous les 6 mois, et vous pourrez y trouver environ 4 collections en même temps.

C’est le Brésil qui fournit la meilleure soie pour Hermès, depuis déjà 25 ans. Hermès décide de parfois aller chercher ses matières premières dans le monde pour avoir la meilleure qualité possible.

En 2016, la soie c’était 400 000 carrés 90 (c’est à dire 90×90) à travers le monde et 500 000 cravates, 1/3 des clients achètent de la soie, c’est d’ailleurs le troisième métier le plus productif de la maison.

Il faut deux ans pour qu’un carré soit créé, une quarantaine d’artiste freelance travaillent pour Hermès et dessinent les carrés, mais c’est Bali Barret, directrice artistique de la soie qui supervise chaque carré, chaque dessin, pour être sûre que cela aille avec l’identité de la maison mais également avec l’ensemble de la collection représentée par un thème chaque année.

Déjà plus de 2000 dessins ont déjà été créés depuis 1937.

  • Étapes de création :

C’est à Lyon que se fait la création des carrés, les étapes de création :

  • Gravure avec des calques en rhodoïd.
  • Préparer les calques, il y a autant de calques que de couleurs.
  • Calques envoyés à l’infographie pour créer les couleurs et placer les couleurs.
  • Déroulement des tissus de soie sur des tables de 150m de long. La soie est blanche au départ, le dessin va délimiter le tissu. Le tissu passe en rouleau et sèche, il y a autant de roulements qu’il y a de couleurs à déposer sur chaque carré. Cela va de la couleur la plus claire à la couleur la plus foncée.
  • Laver à la vapeur, pose de vernis
  • Couper puis roulotter à la française avec un seul fil de soie faisant 3m50 pour un carré 90, cela prend 45 minutes à 1 heure pour le faire.
  • Doit passer au contrôle qualité, puis lors des podiums les directeurs ou directrices de magasins choisissent les pièces qu’ils veulent un an à l’avance. Puis la soie arrive en magasin

Pour créer un carré il faudra 600 heures au total.

  • Achat d’un Carré Hermès :

IMG_7265

D’abord il faut savoir que vous avez plusieurs possibilité selon votre budget.

Vous allez pouvoir trouver du plus petit au plus grand :

  • Carré 45 x 45 ou son autre nom : Le Gavroche à 160 €
  • Carré 50 x 50 ou Bandana à 170 €
  • Carré 70 x 70 à 265 €, c’est un format qui tend à disparaître, la marque a fait le choix de proposer pour ce modèle ci une soie façonnée, plutôt unie, bicolore ou tricolore, mais sans imprimés.
  • Carré 90 x 90, le plus emblématique et également celui où vous aurez le plus de choix, au prix de 350€
  • Carré 140 x 140 que vous pourrez retrouver en 100% Soie à 705€ ou en soie et cachemire à 925€

Evidemment selon les tailles vous ne pourrez pas jouer avec de la même façon, ni faire les mêmes nouages. Il existe une application pour apprendre quelque nouage qui a été lancée par Hermès : Hermès silk Knots malheureusement, disponible seulement sur Apple store. 

Vous pouvez retrouver certains carré sur le site La Maison des carrés, mais c’est surtout en boutique que vous pourrez profiter d’une vraie expérience, il est important de pouvoir les essayer, les toucher, voir les couleurs qui vous vont au teint, mais surtout voir les carrés pliés car cela change complètement la perception que l’on peut avoir du motif.

Bientôt, je vais vous écrire un article sur comment nouer son carré 90, Hermès ou non ! 😉

J’espère que vous aurez aimé découvrir les carrés Hermès !

Passez une belle journée ! 

 

 

LOOK : Chic & Street

Lookbook

Hello, Hello ! Comment allez vous ?

Aujourd’hui je vous retrouve pour un nouveau look. Je mets toujours beaucoup de temps pour m’habiller et encore plus quand je vais en soirée, je veux toujours que tout s’accorde complètement et avoir toujours des petites touches plus décalées.

Voici une tenue de soirée, toujours chic, mais avec une petite paire de basket pour avoir un côté plus street et surtout plus confort, pour danser, jouer…

IMG_7295

Je porte pour cette tenue :

Une combinaison noire, une veste fluide longue noire, des baskets effet Western blanches et une paire de chaussette grise avec des nœuds en sequin.

 IMG_7287

 

 

IMG_7290


J’espère que cette tenue vous inspirera.

Passez une belle journée à très vite !! 

#2 Histoire d’une marque : HERMES

Histoires et actualités de marques

Hello, Hello ! Comment allez vous ?

Aujourd’hui je vous retrouve pour une nouvelle histoire, celle d’Hermès.

La Maison Hermès a été créée en 1837 par Thierry Hermès. Il était alors harnacheur et ouvrait son atelier au 56 rue Basse-du-Rempart à Paris. Mais ce n’est qu’en 1858, lorsque Thierry Hermès laisse place à son fils Charles Émile Hermès que la Maison va trouver un nouvel essor. Avec l’arrivée des grands boulevards parisiens, il décide de déplacer les ateliers et s’installe au 24 Faubourg Saint Honoré.

level_3

En 1880, la Maison commence à développer une clientèle privée, devient harnacheur-sellier et commence à créer ses premiers gants.

be766fcc5d1b90612eea51998bd38262

En 1900, c’est un nouveau tournant pour la Maison qui gagne le grand prix de l’exposition universelle, et gagne par la même occasion une clientèle haut de gamme.

La Maison crée le sac emblématique « Haut à Courroies » qui permet de transporter tout le matériel d’équitation.

En 1902, Charles Émile laisse place à ses deux fils Adolphe et Émile Maurice. Ils décident alors d’acheter le 24 Faubourg et agrandissent le bâtiment, le lieu devient : « Hermès Brothers ».

En 1912, c’est l’avènement de l’horlogerie avec la création par Émile Maurice, pour une de ses 4 filles, Jacqueline, d’une montre à oignon. Mais il faudra attendre 1920, pour voir arriver la première montre commercialisée, la montre « Ermeto ».

En 1919, Émile Maurice rachète les parts de son frère Adolphe, et reste seul à la tête de la Maison. Puis vient la création du premier bracelet en cuir « Galuchat » et du premier bijou en argent, dans la ligne « Filet de selle ».

ef9c77f777d24da532aa38512950e6b9--hermes-kelly-bag-hermes-bags

Avec l’essor automobile le sac « Haut à Courroies » devient à la mode comme sac de voyage pour l’installer dans les voitures.

Afin de faciliter les femmes dans leur vie active, en 1930 sera créé le « Petit sac à Courroies », inspiré du sac « Haut à Courroies ».  Mais il perdra vite son nom, et prendra le nom de sac « Kelly » en 1956, à la suite d’une photo qui fera le tour du monde, montrant la princesse Grace Kelly, à l’époque enceinte, camouflant son ventre avec ce sac.

Hermès utilisait déjà de la soie, mais d’abord pour fabriquer les casaques des cavaliers, pour l’aspect thermorégulateur de cette matière, et pour les couleurs qui s’imprégnaient parfaitement. Mais en 1937, c’est à autre chose que la soie va servir, le premier carré 90, iconique aujourd’hui, est né, ce sera « Jeux des omnibus et Dames blanches ». Le motif est tiré d’un dessin qui fait partie de la collection d’Émile Maurice, collection présente au sein du 24 Faubourg Saint Honoré. Cette collection n’est pas accessible au public, et regroupe plus de 10000 pièces de tout genre, des livres, tableaux, hippomobiles, cannes… Aujourd’hui encore la famille continue de perpétuer cette collection. La Maison est parfois amenée à prêter certaines pièces pour des expositions. De plus les créateurs de produits de la Maison, notamment les dessinateurs de soie peuvent trouver l’inspiration au sein du musée.

En 1938, alors que Robert Dumas, gendre d’Émile Maurice, se promène sur le port en Normandie, il prend inspiration des maillons de chaîne d’ancre des bateaux et crée le bracelet en argent « Chaîne d’ancre ».

hermes-ex-libris-noir-150x150En 1943, le logotype d’Hermès « L’ex-libris » est créé, il tire son origine de l’association de l’ex-libris du bibliophile qu’était Émile Maurice et d’une peinture d’Alfred De Dreux présente dans sa collection.

Avant la guerre, les boîtes de la Maison étaient de couleur beige, cependant après la guerre, les seuls pigments qui restent sont de couleur orange. Pas forcément par envie, mais plus par obligation Émile Hermès choisira de créer ses boîtes de couleur orange. Aujourd’hui, il existe 600 boîtes de tailles différentes. Hermès travaille avec 6 fournisseurs et 4 millions de boîtes sont produites tous les ans.

hermes

En 1949 sont créées les premières cravates. Le directeur de la boutique Hermès de Cannes avait une forte demande de la part des clients, qui étaient obligés de porter une cravate pour pouvoir rentrer dans le casino qui se trouvait à côté. C’est également l’année de création de la ceinture « collier de chien », à la demande de Madame GERBER, qui a sollicité la Maison, afin de créer des ceintures pour Femme dans le modèle des colliers qui avaient été créés pour les chiens pour partir à la chasse.

En 1951, Robert Dumas, époux de Jacqueline Hermès, prend la direction de la Maison. Dans le même temps c’est le début de la partie parfumerie de la Maison avec la création du premier parfum par Jean René Guerrand, « Eau d’Hermès », qui sera une fragrance à partager.

En 1968, arriva la première collection de prêt à porter Femme et Homme. Mais également l’ouverture de boutiques Hermès en Europe, au Japon et aux États-Unis.

En 1978, Robert Dumas laisse place à son fils Jean-Louis Dumas. Dans le même temps, la manufacture « La montre Hermès » est créée, à Bienne, en Suisse, puis de la montre emblématique « Arceau » et le bracelet en émail, « Grand Apparat », le but étant de mettre un motif de carré de soie sur un bracelet. De ce premier bracelet naîtra cette idée d’apposer les dessins de carré sur les joncs en émail.

En 1984, le premier service en porcelaine « pivoines » est mis à la vente, inspiré également du carré de soie du même nom. Le but étant, de mettre un carré de soie dans une assiette.

En 1987, pour les 150 ans de la Maison, Jean Louis Dumas décide que la Maison soit caractérisée par un thème chaque année. Le premier sera « Feux d’artifice ». Aujourd’hui, c’est Pierre Alexis Dumas qui, avec l’aide d’une philosophe, propose un thème chaque année.

2003, Jean Louis Dumas fait appel à Patrick Thomas, pour être à la direction de la Maison de 2006 à 2014, en attendant qu’une personne de la famille reprenne la tête de la Maison.

Un an après, la ligne en corne et bois laqué fait son apparition, mais également la collection des Hermessences par Jean Claude Ellena, parfumeur exclusif de la Maison jusqu’en 2016, où Christine Nagel a repris ce rôle.

Herme-768-s-Les-Hermessences

En 2010, création de « Petit h ». Un laboratoire créatif qui transforme avec poésie les matériaux d’Hermès voués à la destruction. Il existe deux expositions par an à travers à le monde, afin de montrer ses objets extraordinaires. Toute la collection de « Petit h » est présente au sein de la boutique de Sèvre à Paris. En 2010, c’est également la création de la première collection de Haute-Bijouterie, ligne « Centaure ». Il y aura ensuite une collection tous les deux ans.

En 2011 est créée la ligne de mobilier Hermès.

En 2014, Patrick Thomas donne accès à la tête de la direction à quatre membres de la famille Hermès :

  • Axel Dumas
  • Henri Louis Bauer
  • Pierre Alexis Dumas
  • Guillaume de Seynes

Leur idée d’avenir :

« La famille Hermès perpétue un esprit, un style, une unité et partage une même vision à long terme ».

C’est une très belle Maison qui est encore familiale et indépendante car elle ne fait partie d’aucun groupe, même si Bernard Arnault à la tête de LVMH à déjà essayé d’acquérir Hermès.

C’est vraiment pour moi la marque de luxe française par excellence, elle a un vrai artisanat et de vraies valeurs.


Dites moi si vous avez envie de connaitre l’histoire d’une autre marque ? 

Passez une superbe journée ! à très vite 

 

©Hermès

Site de la Maison : Hermes.com

Magasin en ligne : france.hermes.com

Look : C’est l’automne

Lookbook

Hello, Hello ! Comment allez vous ?

Aujourd’hui je vous retrouve avec un nouveau look, plus automnal…

Je porte dans ce look, une longue robe pull, des cuissardes noires en simili cuir et une veste en jean rouge pour une petite touche de couleur.

Ce que je trouve bien c’est de casser les codes, malgré les cuissardes la tenue garde une certaine élégance avec la robe longue. Une touche de couleur est toujours la bienvenue pour égayé une tenue.

IMG_7282

Robe : Warehouse – Veste : Mango (similaire) – Cuissarde : Anna Field (similaire)

 


Passez une belle journée ! A bientôt !!